bandeau

anciennement Entretiens de Millançay

BIOGRAPHIES DES INTERVENANTS 2014

 

« LA FORÊT QUI POUSSE… »

Les biographies des intervenants sont regroupées par table-ronde,

Vendredi 26 septembre :

10 h 00 – Table ronde « AU NOM DE LA TERRE » APPEL POUR LA SAUVEGARDE DE LA BIO-DIVERSITÉ – Initiatives de différents acteurs :

François ROUILLAY, coordinateur du mouvement « Les incroyables comestibles » qui sèment des jardins potagers partout !

François Rouillay a changé de vie après avoir découvert la fabuleuse aventure de Todmorden : « J’avais lu sur Internet un article qui racontait comment cette ville de 15 000 habitants au taux de chômage vertigineux avait su retrouver un dynamisme. Simplement en mettant en place un mouvement d’échanges locaux de produits bio. J’ai voulu y aller pour me rendre compte par moi-même. » De retour en France, il rompt avec son ancien métier et installe devant sa maison, à Colroy-la-Roche (Bas-Rhin), un village de 478 habitants, le premier bac de nourriture à partager avec des palettes de supermarché. Il y plante poireaux, courges, tomates, fraises et même des plantes aromatiques dans des cafetières décorées par  son épouse, artiste peintre. Les voisins s’y mettent : un gendarme à la retraite, une kiné de Strasbourg, l’aubergiste du village… Le mouvement est parti et essaime sur Facebook. Arte lui a décerné le trophée de la meilleure idée contre la crise. 400 villages en France se sont mis aux « Incroyables comestibles ». www.incredible-edible.info

Claire CHANUT, «Femmes semencières » dont l’objectif est de relier les sanctuaires de la biodiversité à travers le monde,

Claire Chanut, née à Paris sous le signe du Cancer en 1960. J’ai découvert le miracle de la photosynthèse au collège. Née dans une famille biologique où je n’ai jamais réussi à trouver ma place, je me suis reliée à ce phénomène éblouissant et Vivant de la photosynthèse. J’ai fait des études d’architecture du paysage avec l’idée que la planète pourrait redevenir un Eden. Au moment où j’ai voulu des enfants, je me suis trouvée confrontée à la stérilité. Je suis alors entrée en résonance avec celle de Gaïa. Puis au bout de 5 longues années, j’ai donné le jour à Clara et mon chemin de Vie s’est dessiné : empêcher la mainmise de l’homme avide sur le Vivant. www.femmes-semencieres.com/

Patrick de KOCHKO, 2è édition de « La semaine des semences paysannes » qui aura lieu cette année du 20 au 28 septembre 2014

  Patrick de Kochko est Coordinateur du Réseau Semences Paysannes (RSP). Ingénieur agronome de formation, j’ai travaillé dans la recherche agronomique tropicale pendant 7 ans puis comme agronome auprès de la commission européenne pour la mise en place technique de projet de développement en Asie. Ces deux expériences m’ont fait prendre conscience qu’il était urgent de retrouver en France une agriculture relocalisée et respectueuse de l’environnement. Je me suis donc installé paysan en 1995 à 33 ans sur une petite ferme dans le sud-ouest ou je cultive des céréales et des légumineuses biologiques et je produit également de la farine à partir des céréales. En 1996 on a retrouvé des traces d’OGM dans ma première culture de soja biologique, et les multiples procédures qui ont suivi, ont démontré que les semences « certifiées » en étaient à l’origine. Ceci explique fortement la prise de conscience des problèmes de dépendance des paysans en matière de semence qui m’a conduit rapidement à rejoindre le RSP qui met en réseau les initiatives de terrain pour retrouver une plus grande autonomie indispensable au renouvellement vital de la biodiversité cultivée. Dans le même temps le RSP défend les droits des paysans de cultiver, sélectionner et échanger leurs semences et ses 75 organisations membres (en 2014) oeuvrent collectivement pour la reconnaissance juridique, scientifique et citoyenne des semences paysannes et leurs multiples intérêts sur les plans agronomiques, nutritionnels et organoleptiques. www.semencespaysannes.org

Sébastien WITTEVERT , «Graines de troc » : une autre façon de s’échanger les graines,

En quête de cohérence avec ses valeurs, Sébastien Wittevert, 36 ans, entame une reconversion vers le maraîchage, et laisse derrière lui son métier d’informaticien en finance de marché. Après sa formation à la ferme du Bec Hellouin, il nourrit avec sa compagne un projet de ferme urbaine à la Rochelle. Lors de sa formation, en passant par la case « graines », il n’a pu se détourner de l’envie de faire sa part, passionné pour la biodiversité et fonde en 2012 la plateforme GrainesDeTroc.fr pour « échanger autrement les graines et les savoir-faire », en y implémentant un outil de la transition : une monnaie complémentaire. De l’initiative individuelle, le projet devient collectif avec l’association Graines de Troc où l’on voit naître les projets « Grainothèques », et « Drôles de Graines », en lien étroit avec les mouvements Colibris et Incroyables Comestibles Rochelais.

Jean-Philippe BEAU-DOUEZY : Fondateur de l’Ecocentre du Bouchot formant à la Permaculture, en Sologne.

Jean-Philippe Beau-Douëzy, Naturaliste écologue et ingénieur conseil en environnement, est engagé depuis 40 ans dans la conservation de la nature. Il débute comme journaliste à la Fédération des jeunes pour la Nature puis rédacteur en chef de Panda-Chouette. Créateur du Sang Vert, journal d’écologie engagé. Organise en France en 1978, le 1er symposium Européen sur “ l’Invention Sociale et l’Ecologie Urbaine”. Parcourt le Sahara, la Méditérannée, l’Amazonie.     Après cette immersion, s’engage avec Ecoropa pour la protection de la forêt Amazonienne. Participe au sommet de la Terre à Rio en 1992 avec les ONGs françaises. Fonde le CEDREB, Ecoguide International et Europe Conservation France. En 1994, lance l’écovolontariat et organise des expeditions cinématographiques pour l’étude et la protection des espèces marines et de cette Amazonie menacées. Crée en 2002, Ylahé, bureau d’étude en environnement avec Daniel Rodary et Tarick Chekchak. Parrallèlement, restaure avec Anne, sa femme, la ferme du Bouchot, se forme aux techniques de l’habitat bioclimatique et écologique. Depuis 2007, il accompagne la Fondation Yves Rocher-Institut de France et en devient administrateur, sur des programmes de reforestation, sur plusieurs continents, afin de lutter contre l’érosion des sols, la perte de bioodiversité et des ressources en eau. Jean-Philippe expérimente au quotidien la permaculture dans la ferme du Bouchot. En 2009, dessine et implante un Jardin Forestier Comestible sous forme d’un Mandala de 2700m2. Crée Séligonia/Ecocentre du Bouchot afin de faire connaître et enseigner les savoirs et techniques s’inscrivant dans une démarche permacole. www.ecocentrelebouchot.fr

Philippe DESBROSSES, président de l’association « Intelligence Verte » : Lancement de l’opération « Pochettes de survie – Graines de première nécessité »

Animatrice : Corinne LALO, grand-reporter TV, spécialiste des questions liées à l’environnement et à la santé

  Corinne Lalo est sans aucun doute l’une des premières journalistes françaises travaillant pour un média grand public à avoir traité de sujets liés à l’environnement. Pour retracer le parcours de Corinne Lalo, reporter pour la télévision, il faut commencer par un flash-back. 9/05/1986, à une heure de grande écoute, la journaliste qui s’est rendue, depuis Paris avec son équipe de reportage à la frontière franco-allemande, interroge les autorités françaises et les téléspectateurs. A l’écran, elle  montre une salade verte et  elle déroule des faits : après l’accident de Tchernobyl, on relève des doses importantes de radioactivité… Côté allemand.  De l’autre côté de la frontière, à quelques centaines de mètres à peine, en France, rien du tout…
Quelques mois après, Corinne Lalo réalise un reportage sur la CRIIRAD, le premier laboratoire indépendant de recherche et d’information sur la radioactivité, créé par Michèle Rivasi. Là encore, elle est une des premières journalistes à donner la parole à cette jeune chercheuse.
« Je défriche des sujets. J’ai été par exemple la première à employer à la télé le terme de biodiversité, dans les années 80 ».  Impact des pesticides et des perturbateurs endocriniens, victimes du vaccin de l’hépatite B, premiers pas de l’agriculture biologique, pluies acides, affaire du Médiator et scandales liés aux médicaments (dont elle a fait un livre, « Le livre noir du médicament », paru en 2011 chez Plon)… Elle multiplie ces enquêtes d’anticipation qui rejoignent une sensibilité écologiste puisant ses racines dans l’enfance et l’univers familial.
Extrait du site d’Europe Ecologie

 

15 h 00 – « 1 MILLION de RÉVOLUTIONS TRANQUILLES » Les « pépites » insoupçonnées de nos écosystèmes, les « savoirs oubliés » et les perles cachées dans les connaissances et les traditions populaires

Bénédicte MANIER, journaliste de l’AFP auteur du livre « 1 million de Révolutions Tranquilles », une épopée du génie des populations sur la planète, pour résoudre de manière simple, autonome, économe et durable les petits et grands défis de la vie ,

  Bénédicte Manier est journaliste à l’AFP, spécialisée dans les questions sociales. Elle a publié Un million de révolutions tranquilles: travail, habitat, argent, santé, eau… comment les citoyens changent le monde (éd.Les Liens qui Libèrent). Habitats participatifs, cliniques gratuites, microbanques et monnaies locales, coopératives, circuits courts, échanges collaboratifs, énergies vertes, permaculture, régénération des écosystèmes… Ce tour du monde des alternatives citoyennes nous emmène des États-Unis à l’Inde, du Canada à l’Espagne, de l’Argentine au Japon, pour nous montrer comment, partout sur la planète, la société civile se saisit des enjeux qui la concernent et apporte des solutions à des défis autrefois considérés comme insurmontables. Prix 2013 du Livre de l’Environnement.

Jacky DUPETY, exposera son application à l’agriculture des mécanismes naturels de la forêt : l’utilisation du bois raméal fragmenté : une lecture naturelle du vivant.

  Naissance en 1950 dans la pièce proche de la forge de mon grand père, maréchal ferrant. Mon père était ouvrier agricole. Plasticien, puis musicien et parallèlement jardinier et tisserand, impossible de choisir une activité particulière, mais en 1989, une émission radio me bouleverse et c’est ma Re-Naissance, cet homme interrogé promet que « Nous serons tous paysans ». Un passage à Ste Marthe, après avoir usé les pantalons sur les bancs du CNAM, et me voici, comme promis « paysan » Ma Métamorphose, un autre homme l’a provoquée; un chercheur québécois; le regretté Professeur Gilles Lemieux et ses « Bois Raméaux Fragmentés ». Les grands organismes de recherche confirment tant de choses universelles sur l’Arbre et les Champignons !! http://fermedupouzat.free.fr

Daniel RODARY, l’action bénéfique des « arbres sauveurs » en Haïti,

Daniel Rodary, Biologiste formé au Québec, initialement spécialisé dans les milieux polaires avec un hivernage en Antarctique sur les manchots empereurs pour le CNRS et l’IPEV, et des expéditions aux deux pôles (Glacier Mertz, Spitzberg, Groenland). Daniel a ensuite travaillé dans des institutions scientifiques dont l’ICSU et l’Equipe Cousteau, s’intéressant au développement durable et au changement climatique dans des programmes scientifiques internationaux (Année Polaire Internationale, pêcheries durables, gestion intégrée en Mer Rouge). Coordinateur de Biomimicry Europa, il y gère le programme « Arbres Sauveurs » associant des arbres aux propriétés spécifiques avec des systèmes agro-forestiers en boucles fermées. Daniel intervient régulièrement en conférence sur le biomimétisme, et sur les liens avec l’agro-écologie et la reforestation. www.biomimicry.eu/comite-francais/lequipe/daniel-rodary

Cyril DION, porte-parole des Colibris, directeur de la rédaction de Kaizen et co-réalisateur avec Mélanie Laurent, d’un film en préparation :«Demain» qui proposera une vision de la société telle qu’elle pourrait être demain.

Charles KLOBOUKOFF, PDG et fondateur de Léa Nature, une réussite entrepreneuriale pour la santé et l’environnement.

Diplômé d’une école de commerce, Charles KLOBOUKOFF se caractérise par son humanité, sa simplicité, son esprit d’innovation et son ambition. Homme de convictions, Charles Kloboukoff, 50 ans, père de 4 enfants, a su fédérer ses équipes autour de son projet d’entreprise dont quatre de ses valeurs fortes sont : l’engagement nature, l’esprit de découverte, la solidarité et la responsabilité. Il crée en 1993 Léa Nature, groupe familial et indépendant de poids dans le monde des produits naturels et biologiques, dont le siège social écologique est installé près de La Rochelle. Convaincu du rôle fondamental que l’entreprise a à jouer dans la gestion harmonieuse des équilibres écologiques et sociaux, Charles Kloboukoff, s’engage pour la protection de la Planète et fait le choix d’ingrédients exclusivement naturels et biologiques. Depuis 2007, il est un des plus gros donateurs européens du club international 1% pour la planète en reversant 1% du chiffre d’affaires de ses marques bio à des associations de protections environnementales. En 2011, il crée la Fondation Léa Nature/Jardin BiO’ qui a pour objet la sauvegarde de la nature, démontrer le lien santé/environnement et promouvoir la souveraineté alimentaire. Avec ses 1300 produits bio et naturels dans le domaine de l’alimentation, la santé et la cosmétique, il propose une alternative à la standardisation du marché de masse et à l’agrochimie. Membre du réseau Entrepreneurs d’avenir, Il souhaite redonner une place honorable à l’entreprise dans la société : « pour une société moins anonyme et à responsabilité moins limitée ». Auteur d’un livre qui paru en 2013 : « Un entrepreneur engagé » Fondation Léa Nature

Grégory FLIPO, fondateur de « SIKANA », l’ Université gratuite de tous les savoirs sur le net,

  Gregory Flipo est un entrepreneur au service du bien commun. Il est le co-fondateur de Sikana, une fondation qui via sa plateforme d’apprentissage en ligne permet chaque jour à des dizaines de milliers de personnes d’enrichir leur vie en acquérant des savoir-faire et des savoir-être gratuitement dans diverses disciplines, des arts à la cuisine en passant par le micro entrepreneuriat et l’agriculture biologique.
Après avoir participé au développement de Start-up et parcouru le monde à la rencontre de solutions viables pour lutter contre la pauvreté (www.latitude-responsable.com) Grégory fonde Sikana. Il porte la conviction que l’éducation est le moyen le plus efficace pour résoudre les maux de notre civilisation et assurer la prospérité de tous.
Les membres de Sikana ambitionnent de créer collaborativement une vague d’apprentissage sans précédent en proposant gratuitement une éducation de qualité afin de permettre à chacun d’avoir une vie heureuse, indépendante et digne.
Sikana co-construit ce projet avec des experts reconnus, des passionnés et  de belles organisations engagées (entreprises, ONG, fondations, institutions) du monde entier et leur permet de démocratiser leur cœur de métier et d’affirmer leurs valeurs.
Aujourd’hui, c’est dans plus de 180 pays et en 10 langues que les employés et les contributeurs de Sikana du monde entier apportent leur contribution à l’élaboration du partage des savoir-faire dans le monde.
Ainsi, en 2013, Sikana a dispensé 15 millions de cours à travers 1500 vidéos. En 2014, Sikana prévoit d’ouvrir une campus unique en ligne et d’en dispenser 500 millions grâce à l’implication d’organisations et de particuliers.
Grégory est également conférencier et organisateur de conférence TEDx. Il a publié un cas pédagogique édité par l’ESSEC invitant les étudiants à créer des produits ou des services qui répondent aux besoins essentiels des populations les plus pauvres.
www.sikana.tv

Animateur : Guibert del MARMOL, économiste, écrivain.

De San Francisco à Bombay en passant par la forêt amazonienne et les campagnes européennes, Guibert del Marmol vit au contact des entrepreneurs qui changent le monde et réconcilient les mots économie, écologie et sens. Ancien dirigeant d’entreprise, il est aujourd’hui conseiller, auteur et conférencier. Depuis 2006, il accompagne les organisations dans l’intégration du concept d’économie régénératrice. Il est actif à la fois dans les domaines de l’innovation, de la durabilité, de l’entrepreneuriat social et de ’investissement responsable. Il est aussi co-dirigeant de la Luntfoundation (www.luntfoundation.org) dont la mission est de promouvoir la notoriété de l’entrepreneuriat social et des solutions durables. Il intervient en Europe, aux Usa et en Asie. Son dernier livre « Sans plus attendre ! » est paru chez Ker Editions. www.guibertdelmarmol.com

17 h 15 – ÉCHANGE ET DÉBAT AVEC LES TÉMOINS DU « Nouveau Monde en Marche » Laurent MURATET, président de l’association « Un nouveau monde en marche » et fondateur associé « Terravita Project »

Laurent Muratet, 38 ans, Fondateur et Président association Un nouveau monde en marche (lien entre producteurs,consommateurs, société civile via des caravanes en vélo – reforestation arbres fruitiers avec vergers Un nouveau monde en marche – ateliers changement individuel – interviews, événements et rencontres avec des personnalités phares) + d’info sur www.unmem.fr Fondateur associé Terravita Project (Conseil, Agence de communication, Formation sur la réconciliation des enjeux producteurs et consommateurs) avec Edouard Rousseau (Agriculteur biologique, Président de Croissance Bio) + d’info sur www.terravitaproject.com Co-auteur du livre et du documentaire «Un nouveau monde en marche » (avec entre autres Akhenaton, Christophe André, Marc Dufumier, Jean-Marie Pelt, Pierre Rabhi, Rajagopal) lors de la marche avec 35 000 sans terre en Inde en octobre 2012.Ex-directeur marketing et communication Alter Eco (Entreprise de Commerce Equitable)

Emmanuel ROLLAND, engagé depuis 27 ans dans la pédagogie à l’environnement avec « Le petit jardin des Écoliers »

Emmanuel Rolland s’est engagé depuis 27 ans dans la pédagogie à l’environnement: – création sur 2ha5 de l’arboretum à écosystèmes évolutifs du collège de Plouër sur Rance (voir vidéo) sur le site exprimé en partie ou totalité en plusieurs langues: http://gxardeneto.chez-alice.fr et sur le blog: http://lepetitjardin22.canalblog.com. – Parcours pédagogique de 2ha dans la vallée de « Romanson » à Languenan(22) – Le talus de 77m de long des boulistes de Lancieux a fait l’objet et le support du fascicule  » l’accélérateur de croissance » : En mai, il plantait 150 arbres et arbustes qui, en novembre, atteignaient des hauteurs record. (voir fascicule) Le concept « petit jardin écolier « recevait en 1996 la médaille d’argent du ministère de l’agriculture au concours Lépine. Il recevait en 1993 une médaille d’or pour le culbutoculteur (voir video) Plus de 70 vidéos sont à la dispositions des enseignants écoliers, étudiants et aussi particuliers qui peuvent accéder à l’horticulture sans frais , sans terrain !!! Ex instituteur, maître itinérant agricole, puis professeur d’EMT et de biologie, Emmanuel à 77 ans continue, dans la ferme de ses parents , à former des ingénieurs et techniciens, dans le cadre du wwoofing de façon qu’ils puissent diffuser ses concepts à travers le monde. Les espérantistes travaillent de concert avec lui afin de propager les concepts dans tous les pays. Pour que l’on sème et que la planète ait toujours vingt ans…http://lepetitjardin22.canalblog.com

Guilhem CHERON, fondateur de « La Ruche qui dit Oui » : une plate-forme communautaire d’achats groupés vous permettent d’acheter aux producteurs de votre région,

 
Guilhem Chéron
a co-fondé en septembre 2011 la Ruche qui dit Oui ! le site web qui donne des ailes aux circuits courts.  La plate-forme de vente en ligne permet des échanges directs entre producteurs locaux.
Désigner industriel de formation, Guilhem a passé ses 15 premières années professionnelles à enchaîner les expériences inédites autour de l’alimentation créative et domestique. Dans le désordre, il réalise le design de plusieurs restaurants, écrit ensuite des partitions de cuisine, organise des performances culinaires pour les grands musées, fait breveter une cuillère sensorielle…Toutes ces expériences ont plusieurs points communs : d’abord elles parlent de l’alimentation au quotidien, ensuite elles empruntent des chemins de traverse. « Ces 1000 projets m’ont poussé à réfléchir à un projet qui favoriserait l’accès à une alimentation locale de qualité tout en accompagne le  développement socio-économique des agriculteurs. Le circuit court est aussi un moyen formidable de redynamiser les liens sociaux autour de l’alimentation, de rapprocher ceux qui mangent et ceux qui produisent. » Quelques mois plus tard la Ruche qui dit Oui! était née ! Aujourd’hui, il y a 550 Ruches actives en France, 3000 producteurs inscrits et 50 000 clients actifs qui font vivre ce réseau collaboratif et innovant.
www.laruchequiditoui.fr

Charles BABINET , fondateur de « KissKissBankBank » qui est une plate-forme de financement participatif dédiée aux projets créatifs et innovants , ou sa collaboratrice Caroline RICHARD.

Animateur : Olivier MAUREL, intrapreneur, coordinateur de l’innovation ouverte chez Danone, prône une conception de l’entreprise alliant créativité et générosité, co-auteur de « Nos Grandes Ecoles Buissonnières »

  Olivier Maurel est diplômé de ESCP Europe, spécialisation finance. Il a travaillé dans le secteur des médias sur des problématiques d’innovation, ainsi que pour des start-up internet. De 2008 à 2012, il a été en charge de l’animation de danone.communities : cet incubateur de « social businesses », supporté par le groupe Danone et Muhammad Yunus (inventeur du Microcrédit et Prix Nobel de la Paix), finance et développe des entreprises luttant contre la malnutrition et la pauvreté. Depuis 2013, il coordonne la nouvelle plateforme d’essaimage Danone for Entrepreneurs. En 2014, il est nommé directeur de l’innovation ouverte du Groupe Danone. En parallèle, Olivier a terminé 7 marathons, participé à 7 reprises au Forum Social Mondial, est coordinateur de programmation TEDx et fondateur des Lemnas : système d’entraide sur Facebook, basé sur une monnaie complémentaire. En 2012, il s’est déclaré Candidat au Changement pour une République des Consciences, soutenu par le Mouvement Colibris : il s’investi bénévolement dans des projets relatifs au revenu d’existence, à la biodiversité, à l’habitat participatif et à la pleine conscience, comme des moteurs de transformations sociales et conviviales. Il partage ses pas-sages dans le recueil qu’il a co-écrit « Nos Grandes Ecoles Buissonnières ». http://about.me/oliviermaurel

21 h 00 – « Éloge de la fausse note et la Caravane amoureuse » avec Marc VELLA , célèbre pianiste virtuose, qui se promène avec son piano, 1er Prix de Composition à Rome au TIM 99.

En 30 ans, Marc Vella a parcouru avec son piano à queue, environ 250 000 km sur les routes et chemins de plus de quarante pays pour célébrer l’humain. Grâce aux variacordes qu’il a imaginés, la sonorité de son piano est unique. Pianiste virtuose, Prix de Composition à Paris en 1985 et 1er Prix de Composition à Rome au TIM 1999, il est invité par les plus grands festivals de la planète, les Nations Unies, l’Unesco, les CCF et Alliances françaises pour donner ses concerts. Il a enregistré à ce jour 10 CD. Conférencier émérite, il est le créateur des concerts d’émergence et donne régulièrement des séminaires «Vivre en joie la musique de la vie» destinés autant aux professionnels qu’aux débutants. Des DVD ont été réalisés relatant ses aventures. Concepteur de la Caravane amoureuse, projet entrant dans le cadre de la décennie mondiale pour la Paix, porté par l’Unesco, il emmène avec lui des personnes pour dire je t’aime au monde et aux autres. A ce jour, une vingtaine de pays ont été «envahis amoureusement». Son dernier livre Eloge de la fausse note est un succès au Québec. www.marcvella.com

 

Samedi 27 septembre

9 h 30 – Table ronde « LA FORÊT QUI POUSSE ! » en hommage à Francis HALLÉ, avec quelques-uns des membres de son Groupe de Recherche : Ernst ZUERCHER, Professeur-Chercheur Haute école spécialisée de Berne « L’arbre modèle du futur : jeune ou vieux, il produit toujours du neuf avec presque rien »,

Ernst Zürcher est ingénieur forestier à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zürich (EPFZ / ETHZ). Dr. en Sciences Naturelles dans la même institution (thèse sur la morphologie des arbres et l’anatomie du bois). Activités de recherche sur la vitalité des arbres, la fibre torse et la chronobiologie (étude des rythmes dans la croissance des arbres et dans les propriétés du bois). Chef de projet de la coopération suisse au développement (Intercoopération), avec 4 ans d’activités au Rwanda (divers axes de recherche). Premier assistant à la Section des Sciences Forestières de l’EPFZ. Dès 2001 : Professeur et chercheur à la Haute Ecole Spécialisée Bernoise, Architecture, Bois et Génie Civil (HESB-ABCG / BFH-AHB) – Division Bois, Bienne (Suisse). Projets de recherche en biologie, physique et technologie des essences tempérées et tropicales, protection naturelle du bois et influence de la date d’abattage sur les propriétés du bois. Dès 2008 : chargé de cours en Sciences du Bois à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL, Degré Master of Science MSc de la section Science et Génie des Matériaux). Dès 2011 : chargé de cours en Sciences du Bois à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zürich (ETHZ, Degré Master of Science MSc de la section Science environnementales).

Alain CANET, président de l’Association Nationale d’Agro-foresterie,

Alain Canet est Directeur d’Arbre & Paysage 32 et Président de l’Association Française d’AgroForesterie Fils d’un des co‐fondateurs d’Arbre & Paysage 32, il s’engage en tant que bénévole dans l’association dès 1992. Depuis 2003, il dirige la structure avec laquelle il engage des travaux d’envergure : Organisation des Premières Rencontres Nationales de la Haie champêtre à Auch en 2006, Mise en place d’un programme expérimental en Agroforesterie ‐ Développement du Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) dans le département du Gers. En 2007, il est élu Président de l’AFAF : Organisation de la première rencontre européenne d’agroforesterie. En 2011 : – Développement d’une Agroforesterie “nouvelle génération“ qui s’appuie sur une gestion de l’arbre associée à des techniques de conservation des sols et capable de produire plus tout en préservant les ressources naturelles : gains de productivité, rétention de l’eau, restauration de la biodiversité, création de corridors écologiques, réduction des pollutions diffuses… ‐ Développement à grande échelle des techniques de “Régénération Naturelle Assistée“ pour transformer les bandes végétalisées et les bordures en général en espaces de production de biomasse et de réservoir de biodiversité – Montage et Pilotage du programme Agr’Eau (2012-2013) pour développer l’Agroforestreie et les techniques de protection des sols par des couverts végétaux, – Lancement d’un projet pilote européen en agroforesterie – 2013 – Création du Réseau GErsois d’iNnovation en Agroforesterie (REGENA) – 2013 – Accompagnement du Lauréat 2013 des trophées de l’agriculture durable – Membre du comité d’expert pour le débat national sur la transition énergétique – 2013 – Animateur d’une mission « agroforesterie 2015 » auprès du ministère de l’agriculture Parallèlement au travail de terrain, il est conseiller éditorial et Directeur de collection chez Actes Sud. www.arbre-et-paysage32.comwww.arbres-en-campagne.frwww.agroforesterie.fr

Laurence CHABER, éthno-botaniste, spécialiste des « Arbres remarquables »,

  Laurence Chaber est ethnobotaniste. A travers l’observation et l’analyse de l’évolution de notre relation d’homme avec le végétal elle fait des recherches sur les usages populaires des plantes et les arbres remarquables. Laurence est chargée d’étude de l’association EPI (04300 Mane), dont Pierre Lieutaghi est le président. Études, enquêtes de terrain et inventaires permettent d’appréhender le rôle et les usages des plantes et des arbres dans notre société. La mise à disposition des données récoltées auprès du grand public est un des axes de son travail, les recherches sont restituées sous forme de conférences, expositions, CDrom pédagogiques, livres. Actuellement le rôle de l’ethnobotaniste est aussi de participer à la formation des professionnels : producteurs, cueilleurs, agriculteurs bio, accompagnateurs, animateurs nature et étudiants. Dans la continuité d’une formation de journalisme, d’une approche de terrain des plantes en 25 ans de production de plantes aromatiques et médicinales biologiques et d’une connaissance du monde végétal liée aux usages qu’en a fait l’homme, hier et aujourd’hui, Laurence aime à partager son regard conscient et émerveillé sur la nature, les simples, les arbres. www.ethnobotanique-epi.org

Dominique MANSION, artiste naturaliste, spécialiste des Trognes,

  Dominique Mansion est artiste-plasticien, affilié à la Maison des Artistes depuis 1983, dessinateur, sculpteur, peintre, illustrateur botaniste et naturaliste, chargé de mission à temps partiel au Conservatoire des Sites de Loir-et-Cher, créateur de jardins, conférencier, formateur, animateur, photographe, administrateur bénévole de la Maison botanique Centre européen des Trognes de Boursay  et de l’Association Française d’Agroforesterie. Illustrateur naturaliste, il est l’auteur des dessins des trois tomes de la  « Flore forestière française ». Il travaille depuis plus de vingt ans pour l’édition et pour la presse tout en poursuivant sa création artistique. Depuis 2001 il réalise l' »Agenda nature » aux Éditions Ouest-France où il a notamment  publié « l’Herbier des villes », l' »herbier du bord de mer »,  » Cette nature secrète qui nous entoure » et « Les trognes », L’arbre paysan aux mille usages, l’ouvrage de référence sur ce sujet. En 1999 et 2000 son « Jardin des trognes » se fait remarquer au Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire. Depuis, ses recherches sur les trognes représentent  une documentation unique en France. En 2006, il a organisé avec la Maison Botanique de Boursay (41) le premier colloque européen sur les trognes. Son exposition et ses conférences sur ce thème sont demandées dans toute la France ainsi qu’à l’étranger.

Pierre AUCANTE, journaliste, spécialiste de l’histoire des Paysans, créateur d’un conservatoire des anciennes variétés de châtaignes en Sologne.

  Pierre Aucante est photographe et auteur, spécialisé dans le monde rural et l’écologie depuis 1978. D’une enfance sauvage passée au fond des bois de Sologne il garde un amour de la forêt au point de vivre dans une maison en rondins, construite de ses propres mains, dans une clairière, avec des arbres coupés et façonnés sur place. Auteur et illustrateur de nombreux livres, il réalise des documentaires et signe la muséographie de la Maison du Braconnage. Un goût pour la botanique, un intérêt pour les fragiles équilibres du monde paysan et les enjeux de la biodiversité domestique, apiculteur et défenseur de l’abeille noire, amateur d’épices et de saveurs sauvages, il est aussi un expert reconnu du safran. En 2014, il crée et anime le conservatoire de la châtaigneraie solognote. 

Cécile PETITGAND, titulaire d’un Master 2 en analyse et politique économique, auteur d’un mémoire sur la surveillance du droit au développement du marché afin de conserver la forêt amazonienne brésilienne.

Animatrice : Corinne LALO, grand-reporter TV, spécialiste des questions liées à l’environnement et à la santé ( Biographie plus haut dans la page).

15 h 30 – LA FORÊT QUI CHANTE ET QUI ENCHANTE Jean-Marie PELT, fondateur de l’Institut Européen d’Écologie, pharmaco-botaniste, écrivain, homme de science et de Radio-TV.

Jean-Marie PELT agrégé de Pharmacie, et botaniste-écologiste-toxicologue, il est le fondateur de l’Institut Européen d’Ecologie et à l’origine de l’ Ecologie urbaine. Il est secrétaire général du CRIIGEN (comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique). Il a enseigné la botanique et la physiologie végétale dans plusieurs Facultés. Les auditeurs de France-Inter ont la joie de l’entendre tous les samedis dans l’émission «CO2 mon amour « . Il est l’auteur de nombreux ouvrages, qui sont des odes à la nature vivante, dont : « la prodigieuse aventure des plantes » , «Fleurs, fêtes et saisons», «Dieu de l’univers, science et foi», « La terre en héritage», « La solidarité», « C’est vert et ça marche », «Cessons de tuer la terre pour nourrir les hommes», Pour en finir avec les pesticides, et son dernier livre écrit avec Pierre RABHI, paru cette année : « Le monde a-t-il un sens ?»

Catherine PEIX, Biologiste, auteur du film « Le Jardin d’Eden retrouvé » sur la découverte scientifique de l’origine de toutes les variétés de pommes à partir d’une forêt primaire de pommiers du Kazakhstan.

  Après avoir étudié et enseigné la biologie, Catherine Peix se tourne vers le cinéma et le film documentaire. Elle consacre, pour le documentaire « Les Origines de la Pomme », quatre années de recherche sur la pomme «originelle» au travers d’expéditions et de rencontres avec les scientifiques concernés. Catherine Peix est une des dernières personnes à avoir collaboré avec Aymak Djangaliev qui lui confié, la poursuite de son action pour la sauvegarde de Malus sieversii en juin 2009. Fondatrice et présidente de l’Association ALMA (association des Amis d’Aymak Djangaliev pour la sauvegarde de la variété Malus sieversii). www.originedelapomme.com

Gauthier CHAPELLE, biologiste, agronome, co-fondateur de Biomimicry Europe à Bruxelles : biomimétisme et arbres sauveurs,

photo : Julie Grégoire

Gauthier CHAPELLE est agronome, biologiste, conférencier et papa. L’étude des crustacés polaires l’a mené en Antarctique d’abord, puis à la sensibilisation aux changements climatiques à la Fondation Polaire Internationale, dont il a été le responsable scientifique de 2002 à 2007. Depuis 2003, le biomimétisme le passionne, en lui permettant de mettre la biologie au service de la transition vers une société durable, à travers l’association Biomimicry Europa et le bureau d’études Greenloop qu’il a co-créés. Egalement naturaliste enthousiaste, amoureux des oiseaux, des cétacés, des orchidées ou des plantes sauvages comestibles. Depuis 3 ans, il travaille aussi sur notre reliance au vivant en co-animant des ateliers de « Travail qui relie » www.biomimicry.eu www.greenloop.eu

Charles HERVÉ-GRUYER, fondateur de la ferme en permaculture du Bec-Hellouin et de sa « Forêt-Jardin »,écrivain,

Charles HERVE-GRUYER est passionné depuis l’adolescence par la relation homme-nature.Éducateur de formation, à 21 ans il prend la mer à bord de son voilier école avec des équipages d’enfants et d’adolescents. L’expérience va durer 22 ans, durant lesquels ils vont sillonner tous les océans du globe en compagnie de scientifiques. A chaque escale, les jeunes partagent la vie des autochtones, le plus souvent des peuples premiers : Indiens d’Amazonie, Aborigènes d’Australie, Papous, Canaques, peuples d’Asie et d’Afrique…; Il a relaté leurs enseignements dans un roman : « La femme feuille » (Albin Michel). Les expéditions du navire Fleur de Lampaul ont été racontées sous la forme d’une quinzaine de livres (Gallimard Jeunesse) et de plus de 80 films, diffusés dans de nombreux pays, qu’il a produits et réalisés. Ce travail d’éducation à l’environnement, développé en particulier au sein de l’ Éducation nationale, a été salué par divers organismes qui lui ont décerné notamment les Palmes académiques et le Prix Global 500 de l’ONU. A l’issue d’une circumnavigation de 3 années, Charles a orienté sa recherche vers l’exploration de notre monde intérieur, étudiant la psychologie, la sophrologie et les massages du monde à l’Institut Cassiopée de Thérapie Holistique, le massage thérapeutique avec David Langlet, ainsi que le yoga. Soucieux d’explorer les pratiques agricoles les plus écologiques qui soient, inspirés les peuples premiers,il a créé avec sa femme Perrine la Ferme du Bec Hellouin, en Normandie où ils expérimentent des outils comme la permaculture. Ils y organisent des formations sur l’agriculture naturelle, le développement personnel et la santé au naturel. www.fermedubec.com

José LE PIEZ, artiste – sculpteur et bûcheron qui réalise des instruments de musique avec des troncs d’arbres : « Les Arbrassons », qui nous donnera un concert étonnant avec ses créations.

  José Le Piez, avec sa partenaire Patricia Chatelain, fait résonner ses sculptures sonores :

Les Arbrassons, ces sculptures sonores uniques au monde, chantent sous la simple caresse de la main.
Les sculptures sont monoblocs, il n’y a d’autre intermédiaire pour faire jaillir le son que la rencontre de la peau et du bois. C’est une invitation au voyage, au cœur de l’univers mythologique de l’arbre. Ces chants font résonner des racines enfouies au plus profonds de notre inconscient. Cette musique dépasse les clivages sociaux et culturels car elle parle le langage des sens.
www.arbrasson.com

Animateur : Walter BOUVAIS fondateur et directeur du magazine TERRA ECO.

Journaliste et entrepreneur, Walter BOUVAIS 37 ans est un défricheur. L’aventure de Terra éco défriche en effet de nouveaux territoires dans l’univers des médias. TerraEco est un bimédia (mensuel papier + quotidien en ligne) centré sur les questions de développement durable. Depuis 6 ans, l’équipe installée à Nantes développe méthodiquement un média et, parallèlement, une entreprise qui se trouve aujourd’hui au coeur d’un écosystème de sociétés intervenant dans le domaine du développement durable. Pour son patron, Walter Bouvais, les questions de déontologie sont un sujet central. www.terraeco.net

18h00 – Atelier 1 : THÉRAPIES NATURELLES (salle 1)

Amanda JULLION, herboriste et thérapeute Franco-Canadienne, créatrice du Jardin thérapeutique de l’ Hôpital Universitaire de Genève. « Comment la nature nous guérit… »

Amanda Jullion est franco-canadienne. Educatrice en environnement (Diplomée de l’Université du Québec à Montréal) elle transmets les savoirs et savoirs faire sur les plantes médicinales dans les écoles, les herboristeries, les hôpitaux, les jardins, la nature ou dans une salle de conférence avec pour objectif la valorisation et le respect du végétal .Avec des outils pédagogiques issus des sciences de la botanique et de l’ethnobotanique elle collabore avec des équipes éducatives qui valorise l’interdisciplinarité. Mais se qu’elle préfère partager ce sont les recettes ancestrales et le « bon sens » jardinier recueilli sur le terrain. Elle est l’auteur de l’article scientifique: « La création d’un jardin thérapeutique comme lieu d’éducation à l’environnement à usage des malades de l’hôpital de Genève. » avec le Professeur Golay et le Professeur Giordan au DETMC (Division d’Enseignement Thérapeutique pour Maladies Chroniques) de Genève. Elle enseigne aussi pour l’Ecole Lyonnaise des Plantes Médicinales. http://m.herbaflo.vpweb.fr/Accueil.html

Françoise WILHELMI de TOLEDO, médecin et directrice médicale des Cliniques Buchinger Wilhelmi, auteure du livre : «L’art de jeûner» réédité en 2013.

  Née à Genève, le Dr Françoise Wilhelmi de Toledo a obtenu son diplôme de médecin en 1982 dans cette ville et effectué sa formation en Suisse et en Allemagne. En 2012 elle complète sa formation par l’obtention d’un master  en entrepreneurship for family business. A l’âge de 18 ans, elle découvre le jeûne  et se consacrera à cette spécialité tout en contribuant au développement de ce que l’on nomme la Médecine Intégrative. Après son mariage avec Raimund Wilhelmi, petit-fils du Dr Otto Buchinger, elle dirige avec lui l’entreprise familiale composée des cliniques Buchinger à Ueberlingen (Allemagne) et à Marbella (Espagne). De ces centres  avec infrastructure médicale dans un contexte hôtelier contemporain, a émergé tout un écosystème centré autour du jeûne Buchinger. Elle développe le concept médical Buchinger  en collaboration avec les chaires de Médecines Intégrative et Naturelles des universités de Berlin, Essen, Freiburg, Zürich et Grenade, le CNRS de Strasbourg et récemment l’institut de Gérontologie de l’université de South California (USC). De par  son expérience de plus de trente ans dans les cliniques Buchinger et sa pratique personnelle annuelle du jeûne, elle est à même de vous faire partager une connaissance unique du jeûne pratiqué selon la traditionnelle méthode Buchinger. Elle a présidé et co-fondé en 1986 l’Association Médicale Jeûne et Nutrition et préside la Fondation Maria Buchinger, destinée à soutenir la recherche sur le Jeûne thérapeutique. Auteur de nombreuses publications, son livre «L’Art de jeûner – Manuel du jeûne thérapeutique» est paru aux Éditions Jouvence dans une édition actualisée en 2013. Clinique de jeûne thérapeutique Buchinger

18h00 – Atelier 2 : L’ ARBRE PILIER DE L’ ÉCOSYSTÈME et débat (salle 2) François GARCZYNSKI, Ingénieur du Génie Rural, auteur de travaux pionniers sur l’Agro-arbrerie et l’influence bénéfique des arbres sur la végétation environnante.  

 
François Garczynski
, agronome, ingénieur du génie rural et des eaux & forêts, retraité depuis 2002, se vante d’ avoir effectivement marié « génie rural » et « eaux et forêts » dans le cadre de sa carrière au Cemagref, alors que le plus souvent ce mariage est un « mariage blanc ». Sourcier amateur depuis 2000, il est aussi l’auteur de recherches qu’il qualifie de « peu obéissantes » commencées en 1970 sur les rôles de l’arbre en forêt et hors forêt sur l’eau, l’air et le sol , puis depuis les années 1990 sur les rôles du sous-sol sur l’arbre et le bois, en réunissant des arbres bizarres – de plus en plus penchés, fourchus, au tronc plus ou moins droit à fibre très torse, aux troncs et branches tordus, ou avec des branches tombant jusqu’au sol et se marcottant, et sur le bois de clochers d’Europe de l’Ouest en bois d’abord bâtis droits, puis devenus tors et/ou penchés en plus ou moins 100 ans. Il anime également des ateliers de ressenti corporel avec pieds et mains d’anomalies du sous-sol, signalées par des arbres penchés et d’anciens calvaires. Son rêve, c’est de lancer l’entraide humanitaire médecin-sourcier pour apprivoiser son logement à cancers, en déplaçant ainsi son lit lorsqu’il est situé sur un point d’anomalie souterraine fixe (ASF).

21 h 00 – Concert avec Coline SERREAU et sa « Chorale du DELTA ». Coline SERREAU, réalisatrice de cinéma, auteur du film «Solutions locales pour un désordre global»

Coline SERREAU a fait des études de Lettres, fréquenté le conservatoire de musique, l’école du cirque d’Annie Fratellini où elle a appris le trapèze. Elle a également pratiqué la danse classique et moderne. Attirée par le théâtre, elle entre au centre de La Rue Blanche en 1968, elle est stagiaire à la Comédie-Française en 1969, avant de s’orienter vers l’écriture de scénarios pour le cinéma et le théâtre, et la mise en scène au théâtre, au cinéma et à l’opéra. Elle a composé la musique de certains de ses films et dirige actuellement une chorale. Cinéaste à succès, réalisatrice de «Trois hommes et un couffin», «la crise» et «la belle verte» , elle s’engage depuis toujours pour un monde plus juste et plus humain. « Solutions locales pour un désordre global », film documentaire écologiste et engagé sorti le 7 avril 2010, est l’un des aboutissements artistiques et intellectuels de son parcours de cinéaste.

 

Dimanche 28 septembre 2014

10 h 00 – Table ronde « LES INITIATIVES CITOYENNES » Marc LUYCKX GHISI, « La société de la Connaissance » ancien directeur de la cellule de prospective auprès de Jacques DELORS, philosophe, théologien, Recteur de la Business School de Zagreb, administrateur d’Auroville et auteur du projet : Réenchanter le Monde.

  Marc Luyckx, titulaire d’un master en mathématiques (ingénieur civil) est né en 1942 et est marié avec Isabelle de FRAIPONT avec laquelle il a eu 6 enfants. Il a eu trois vies. Il a d’abord fait un doctorat en théologie, grecque et russe comme prêtre catholique. Il a ensuite fait partie de la fameuse « Cellule de Prospective » de la Commission européenne, créée par Jacques Delors, où il s’occupa des questions de philosophie, d’histoire, de sociologie, dans l’hypothèse d’un changement de société, accéléré par l’immatérialisation de l’économie mondiale (société de la connaissance). Dans la troisième phase de sa vie il a été doyen puis vice-Président de la « Cotrugli Business school » à Zagreb et Belgrade. Il a publié en Français, Anglais, Italien, Allemand. Il est aussi vice Président du groupe des conseillers d’Auroville, Inde du Sud. Beaucoup d’articles sont open source sur son blog www.vision2020.canalblog.com https://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Luyckx_Ghisi

Claude GRUFFAT, président de BIOCOOP France : un modèle coopératif multi-professionnel unique.

Claude GRUFFAT est né à Rumilly, en Haute-Savoie où son père était agriculteur. Il entame sa carrière dans les années 70 comme conseiller agricole, d’abord auprès de l’Association départementale pour l’aménagement des structures des exploitations agricoles (Adasae). Il devient ensuite conseiller agricole auprès de l’Association de conseillers en agriculture biologique (ACAB), puis contrôleur chez Ecocert. en 1983: Il intègre le groupement d’achat bio de Blois et ouvre en 1993 un magasin spécialisé dans les produits biologiques. en 1997 : Il intègre Biocoop où il a des responsabilités décisionnelles, puis économiques en présidant l’une des plateformes de distribution de la coopérative. Il est depuis 2006, Président Directeur Général de Biocoop. www.biocoop.fr

Aymeric JUNG, membre fondateur du mouvement « Slow money francophone » : Ralentir l’argent et remettre la finance au service de l’homme et de la nature,

Après un Master d’Economie et de Gestion et un 3ème cycle de spécialisation en Finance Internationale à Paris IX, Aymeric JUNG a travaillé en salle de marchés à Paris, Zurich, Londres et Genève pour des banques comme le Crédit Lyonnais, le Crédit Suisse, Lehman Brothers et Nomura sur la vente de produits dérivés et comme responsable de l’ingénierie financière.Principalement orienté vers l’innovation et la recherche de nouvelles solutions pour les investisseurs, il a toujours cherché à anticiper les nouvelles tendances et paramètres de marchés avec par exemple la création de la première Reverse Convertible Notes en 1998, puis avec les options sur fonds et hedge funds en 2000 et ensuite avec des solutions de gestion des risques extrêmes de 2007 à 2011. Plus récemment, son analyse sur la dérive des marchés financiers et les menaces de la spéculation à court terme l’a amené à se concentrer sur des projets en Finance Solidaire et en Impact Investing en faveur de l’économie locale et du développement de systèmes locaux de nourriture avec le lancement de la branche francophone du mouvement Slow Money né en Californie qui souhaite Ralentir l’argent, investir pour que la Nourriture, les Exploitations Agricoles et la Fertilité soient pris en compte. http://slowmoney.fr/

Maxime de ROSTOLAN, “ cobaye ” d’une expérience de microferme en permaculture « FERMES d’ AVENIR » menée au domaine de La Bourdaisière, à Montlouis-sur-Loire et fondateur de BlueBees : plateforme de financement participatif dédié à des projets agricoles éco-responsables,

A l’issue de ses études (ingénieur en environnement), Maxime de Rostolan a réalisé un tour du monde de 2 ans pour étudier les problématiques locales de l’eau. A son retour, après avoir écrit ‘Les aventuriers de l’or bleu’, il a développé la collection de planches pédagogiques ‘Deyrolle pour l’Avenir’, qui illustre pour petits et grands les enjeux du développement durable (plus de 150 affiches illustrées à ce jour). En 2010, il fonde avec des amis l’association Biomimicry France, dont Philippe Desbrosses est le président. Fin 2012, il sort la première plateforme de financement participatif entièrement dédiée aux agriculteurs du Sud : Blue Bees permet à des internautes de prêter de l’argent à des entrepreneurs ou coopératives agricoles n’ayant pas accès aux circuits de crédit traditionnels. Depuis septembre 2013, il dirige l’association Fermes d’Avenir, et mène une expérimentation en permaculture en Touraine. L’objectif : évaluer le modèle économique de microfermes appliquant les principes de l’agroécologie, afin de convaincre les dirigeants de leur intérêt économique. Suivie par un doctorant de AgroParisTech, et accompagnée par un comité scientifique, l’Association Fermes d’Avenir souhaite mettre en évidence l’ensemble des impacts positifs que représenterait un essaimage de microfermes productives sur les territoires. www.bluebees.fr www.fermesdavenir.org

Dominique ERAUD : médecin-acupuncteur, créatrice d’un jardin potager sur les toits, à Paris.

Dominique ERAUD est médecin diplômée en Acupuncture, Phytothérapie et Nutrition. Elle fut l’élève du docteur Catherine Kousmine. Elle a co-écrit le livre collectif «Médecines et alimentation du futur» (Editions Le Courrier du Livre); elle est membre fondatrice du colloque « écomédecine », d’ Intelligence Verte de la CNMSE (Coordination Nationale Médicale Santé et Environnement), du RES (Réseau Environnement Santé) et de Solidarité Homéopathie Paris. Sa terrasse est devenue, grâce à Camille MULLER, le 1er potager BIO sur les toits de Paris.

Animateurs: Thérèse et Christian ROESCH, fondateurs de la Revue «REFLETS»

Thérèse Roesch, depuis que ses 3 enfants sont élevés, est dans la communication. Ainsi que son mari, elle suit depuis 1986 un chemin spirituel dans l’école de vie intérieure Art’as et ils deviennent de proches collaborateurs de Bernard Montaud. Elle fonde les Editions Edit ‘As en 1995 pour diffuser les œuvres de cet homme et de son équipe. En 2011, toujours avec son mari, elle crée la revue trimestrielle REFLETS. Christian Roesch était chirurgien-dentiste. Passionné par les textes sacrés, il donna pendant des années des conférences sur les clés de lecture de la vie. Il développa une méthode de connaissance de soi par l’écriture-miroir. En 2010, un grave accident de moto l’immobilise et l’incite à créer la revue REFLETS dont il est le directeur de publication. Celle-ci porte un autre regard sur l’actualité, essayant d’apercevoir ce qui se joue au-delà de l’aspect émotionnel. Reflets est à l’affût des pistes de solutions à la crise de civilisation, faisant connaître les expériences de partage, de dialogue, d’entraide de par le monde. Il est l’auteur du livre : « Le chemin du sourire » Ed. Edit’As www.revue-reflets.org www.facebook.com/revue.reflets

10h00 – Atelier « EN QUÊTE DE SENS » : Projection du film en avant première, suivie d’un débat avec ses réalisateurs : Marc de LA MENARDIERE et Nathanaël COSTE,

Marc de La Ménardière est diplômé d’une école de commerce et d’un troisième cycle universitaire, Marc débute sa carrière au sein du groupe Danone à New York comme business developer. Suite à un accident et le visionnage intensif de documentaires anxiogènes sur l’état de la planète, il décide de faire une pause dans sa vie professionnelle et se lance dans la réalisation d’un film documentaire autour du monde, avec son ami d’enfance Nathanael Coste. Ensemble ils partent à la rencontre d’activistes, de philosophes, de shamanes, de scientifiques, d’économistes et philosophes afin de comprendre comment l’humanité peut faire face aux enjeux actuels. Ce voyage initiatique a pris la forme d’un documentaire de 85 minutes baptisé En Quête de Sens (sortie en salle prévue fin d’année 2014). Depuis son retour en France Marc partage son quotidien entre la finalisation du film (kamea meah production), le monde associatif, (voix libres) et l’organisation d’événements sur l’innovation sociétale. Nathanaël Coste, Géographe de formation, a co-réalisé plusieurs documentaires « sans filets ». Alors étudiant, il s’intéresse aux phénomènes sociaux et culturels générés par la mondialisation (Djembé : de la savane au bitume, 2003). Il réalise ensuite des films autoproduits sur des sujets liés aux modes de vie alternatifs (Agroconstruction : un brin de pratiques solidaires, 2011) mais aussi des films pour les associations qui militent pour la diffusion de l’agroécologie en milieu paysan dans le sillon de Pierre Rabhi (Les semences prennent le maquis, 2012 ; Reverdir le Sahel, 2013). La gestion collective des ressources naturelles est une autre de ses préoccupations (Eaux douces, eaux amères, 2009), il coordonne d’ailleurs la revue spécialisée ASAinfo en tant que journaliste indépendant.

14 H 30 – Débriefing des 3 jours de Colloque, avec l’assistance et les fondateurs des Entretiens : François PLASSARD et Philippe DESBROSSES. François PLASSARD, ingénieur agronome, docteur en économie, fondateur des Eco-villages, travaille à substituer une économie de l’être à l’économie de l’avoir.

Ingénieur en agriculture et docteur en économie, François PLASSARD est écologiste et altermondialiste. Il défend l’hypothèse de la « décroissance » et travaille à substituer une économie de l’être à l’économie de l’avoir. Écrivain, conférencier, membre de comités divers, c’est un infatigable initiateur de projets, notamment une association: AES (AutoConstructeurs de l’Economie Solidaire), base d’un réseau d’entraide entre entrepreneurs d’auto-éco-hameaux. Il s’agit d’une alternative aux lotissements dortoirs et anonymes dans nos campagnes, ce sont des « groupes de maisons (tout ou en partie autoconstruites) avec un éco-bilan exigeant (économie d’énergie et empreinte écologique) qui se donnent des moyens mutualisés : entraide, formation, conseil… et des structures en commun (constructions et espaces collectifs, gestion des ressources et des déchets) », des lieux de vie où des actifs qui délocalisent leur activité grâce à l’Internet, côtoient des jeunes retraités qui s’investissent dans la vie associative, des éco-artisans et des entrepreneurs ruraux qui ne veulent pas travailler 35 ans pour rembourser à la banque le toit de leur maison. Sa démarche éco-hameau lui a valu le prix CIME 2003 sur le thème du développement durable. Il est ou a été Président de l’université citoyenne du temps choisi à Lyon, membre du comité rédacteur de la revue Économie et Humanisme, membre du comité de veille et d’évaluation de la fondation Nicolas Hulot. Auteur de plusieurs ouvrages, dont: Crise écologique ou crise sociale ? Vivre ensemble autrement, Éditions Ovadia et La vie rurale, un enjeu écologique et de société. Propositions altermondialistes, Éditions Yves Michel, 2003 et du rapport : « Les trois Sels de la vie: Le rapport à soi-même, le rapport au collectif, le rapport à autrui », mai 2006, (sur le site Muevete) http://basicincome2013.eu/ubi/fr/

 

Pendant toute la durée des Entretiens : Une exposition de photos uniques ! « VOYAGE AU PAYS DES ARBRES » de Francis VERGNE


Les Entretiens de Sologne sont organisés par Philippe Desbrosses et l’association Intelligence Verte

 

Comments are closed.